Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères
  Lignes de Repères
  Accueil   Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Présentation Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Catalogue Lignes de Repères
  Lignes de Repères
A paraître Lignes de Repères
  Lignes de Repères
News Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Mises à jour Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Dossiers thématiques Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Evénements Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Votre avis Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Contacts Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Partenaires Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Crédits Lignes de Repères

 

Lignes de Repères
 

 
 

 
SI SENIOR !
Travailler plus longtemps en entreprise, c'est possible.

Rodolphe DELACROIX
 
Présentation de l'ouvrage :: Les auteurs :: Sommaire de l'ouvrage :: Extraits de l'ouvrage
 

Si Senior, emploi des seniorsSI SENIOR !
Travailler plus longtemps en entreprise, c'est possible.

Rodolphe DELACROIX

 

132 pages
15 €
En librairie en avril 2012 
ISBN : 9782915752793

 

Présentation de l’ouvrage

Paris, le 5 avril 2012 – Parce que le chômage de plus de 50 ans augmente dramatiquement chaque année, le livre « SI SENIOR ! Travailler plus longtemps en entreprise, c’est possible » de Rodolphe Delacroix, directeur du département Communication et Gestion du changement chez Towers Watson, met à bas les idées reçues sur l’emploi des seniors, en établissant une série de 13 propositions d’actions concrètes pour l’emploi des seniors.

La situation inquiétante de l’emploi des seniors
Alors que s’impose peu à peu la nécessité de travailler plus longtemps, les seniors sont largement exclus du marché de l’emploi : le chômage des plus de 50 ans a augmenté de 13.5% en un an selon la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques du Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé). Le taux d’emploi des 55-64 ans en France est parmi les plus bas d’Europe.

Pour preuve, en proposant l’exonération totale de cotisations pour l'embauche de chômeurs de plus de 55 dans en CDI ou en CDD de plus de six mois, le candidat Nicolas Sarkozy a pointé du doigt cette situation préoccupante en la mettant au cœur de la campagne. 

Une nouvelle approche est donc non seulement nécessaire mais possible ; des solutions existent, à même de maintenir dans l’emploi les salariés de plus de 50 ans, pour le bénéfice de tous.

En finir avec les idées reçues pour trouver des solutions
Trop chers, moins performants, moins engagés, inadaptés aux nouvelles générations… Les seniors sont victimes d’une série d’idées reçues, largement dues à un phénomène de jeunisme prégnant depuis les années 70, qui a conduit à « ringardiser » les seniors. Pourtant les quinquas d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux des années 50.

A coups d’études, Rodolphe Delacroix (dé)montre que, contrairement aux idées reçues, les seniors et la génération Y savent coopérer intelligemment ; que leurs performances en termes de productivité sont bonnes – voire meilleures que celles des autres catégories de salariés ; et que la notion d’engagement est à nuancer.
Il explique par exemple que, si les seniors sont trop chers, c’est dû au fait que le salaire est, en France plus qu’ailleurs, lié à l’âge, en raison des augmentations de salaires à l’ancienneté et que le système des retraites complémentaires, dont le rendement est lié à l’âge, incite à cette pratique. Or, une étude récente menée par le cabinet Towers Watson démontre que, dans un nombre croissant de cas, c’est la contribution réelle du salarié qui justifie l’évolution de son salaire, y compris quand cette contribution s’accroît avec l’expérience et l’âge.

SI SENIOR : 13 propositions d’actions pour l’emploi des seniors

  • Parmi elles, certaines sont d’ordre RH, comme Élargir la gestion des talents en l’ouvrant à d’autres profils, y compris des salariés plus âgés.
  • Certaines sont d’ordre politique :Aligner la durée d’indemnisation du chômage des plus de 50 ans sur les autres salariés, afin de recréer les conditions d’un marché du travail pour les seniors.
  • Certaines sont davantage sociétales, comme :
    - Faire de l’emploi des seniors une priorité de la communication des pouvoirs publics et des entreprises, tant à l’égard des salariés, des partenaires sociaux et des managers et former ces derniers aux enjeux intergénérationnels ;
    ou
    - En finir avec les mesures d’âge visant tantôt les jeunes, tantôt les seniors, et privilégier des approches globales de gestion des emplois et des compétences fondées sur les cycles de vie
    .
  • Et certaines sont d’ordre fiscal :
    - Revenir sur l’idée d’une carrière ascendante se traduisant par une progression régulière des rémunérations jusqu’à la retraite, au profit de trajectoires de carrière plus variées et de formes de reconnaissance plus diversifiées (pas uniquement monétaires) ; ou
    - Favoriser la retraite progressive par une forte incitation fiscale

 

Retour catalogue >>>