Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères Lignes de Repères
  Lignes de Repères
  Accueil   Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Présentation Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Catalogue Lignes de Repères
  Lignes de Repères
A paraître Lignes de Repères
  Lignes de Repères
News Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Mises à jour Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Dossiers thématiques Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Evénements Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Votre avis Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Contacts Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Partenaires Lignes de Repères
  Lignes de Repères
Crédits Lignes de Repères

 

Lignes de Repères
 

 
 

 
INDUSTRIE 4.0
Nouvelle donne industrielle, nouveau modèle économique

Max BLANCHET
 
 

Industrie 4.0 Industrie 4.0
Nouvelle donne industrielle, nouveau modele economique


Max BLANCHET

 

124 pages
15 €
Parution : juin 2016
ISBN : 9782366090314




Extrait de l'ouvrage

Préface

L'industrie française, comme chacun sait, s'est significativement affaiblie au cours de la dernière décennie et son poids dans l'économie française n'est plus que de 12%. Les causes de ce déclin sont connues et puisent leur source dans notre insuffisante compétitivité coût et hors coût, mais, au-delà, dans une perte de notre culture et de nos compétences industrielles et une image insuffisamment valorisée de l’industrie. Le Cercle de l'Industrie, que j'ai l'honneur de présider, focalise sa réflexion et ses travaux autour des grands leviers, connus de longue date, qui vont permettre de redresser notre industrie : l’amélioration de la compétitivité via un allègement significatif des prélèvements obligatoires pesant sur les entreprises, une transition énergétique à la fois compétitive et respectueuse de la planète, la modernisation du marché du travail et du dialogue social français, et enfin, une véritable réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Ces conditions sont nécessaires pour déverrouiller le formidable potentiel d’innovation et d’entrepreneuriat dont dispose notre pays.
Aujourd'hui, ces sujets sont d'autant plus urgents à traiter que nous devons nous préparer à la transformation numérique qui se profile. Cette transition est incontournable. Elle est porteuse des progrès exponentiels qui permettront à la planète de faire face à l’extrême croissance des besoins de toute nature liée au développement massif de la classe moyenne dans les pays émergents. Par ailleurs, on a pu constater l’impressionnante embellie de l’économie américaine et de son industrie, et nul ne peut nier qu'elle la doit en partie au développement fulgurant et dominateur dans l'internet. A la date de l’analyse, 83% de la capitalisation boursière des 20 plus grandes entreprises du numérique sont localisés aux Etats-Unis, et les 17% restants en Asie. Et la capitalisation boursière de Google, Apple, Facebook et Amazon réunis s'élève à 1 500 milliards d’euros. Ces quatre entreprises américaines, les « GAFA », qui pour certaines n’ont qu’une vingtaine d’années d’existence, pèsent autant que l’ensemble des sociétés du CAC40 qui compte des sociétés établies depuis plus d'un siècle. L’Europe, qui est absente de ce quatuor, doit réagir vite pour saisir l'opportunité offerte par le numérique, à défaut de quoi les pertes pourraient être lourdes : une récente étude du BDI (l’association fédérale de l’industrie allemande) estime à 600 milliards d’euros le risque de destruction de valeur ajoutée en Europe, soit environ 90 milliards d’euros pour la France.

L'industrie 4.0, dont le concept est né en Allemagne en 2013 de l'association des technologies du numérique avec l'industrie, est encore relativement méconnue du grand public et du monde politique. Pourtant, ce concept offre une opportunité majeure de reconquête industrielle créatrice de valeur, après des années d'une lancinante désindustrialisation. Le recours aux nouvelles technologies (machines connectées, fabrication additive, digitalisation des process, cyber-systèmes de production, etc.) va accroitre la compétitivité de nos industries en permettant une production plus flexible, plus personnalisée, de plus grande qualité tout en réduisant le temps et les coûts. C'est pourquoi la plupart des pays industrialisés ont récemment lancé leur propre plan Industrie 4.0, avec chacun leur appellation propre, que ce soit en Chine, au Japon, aux Etats-Unis, ou en France avec l'initiative « Alliance pour l'Industrie du Futur ». Cette quatrième révolution industrielle a même été le thème fédérateur du Forum de Davos de 2016.

Pourquoi un tel engouement mondial ? Parce que l'industrie 4.0 va profondément transformer non seulement nos industries, mais également nos sociétés. Elle implique un changement de paradigme dans la stratégie industrielle des acteurs, dans la politique industrielle des pays européens et dans leurs relations avec les pays émergents, mais aussi dans l'organisation et les modes de fonctionnement des entreprises. Elle représente un potentiel de croissance et de création d’emplois majeur. L’analyse de Roland Berger nous apprend qu’à condition de s’en emparer, d’ici 10 ans, l'industrie 4.0, dans sa plus large définition, devrait créer 1 250 milliards d’euros de valeur ajoutée supplémentaire en Europe, soit environ 200 milliards pour la France.

Cependant, comme toute révolution, elle amène également son lot d’incertitudes sur la stratégie des entreprises, avec la crainte généralisée de « l’uberisation » et la disparition de la distinction entre industrie et services, sur l'évolution des compétences, sur la relation au travail et surtout sur l'emploi, qui fait l'objet de nombreux scénarios pessimistes. Quels seront les leviers de compétitivité et de relocalisation ? Quels seront les mécanismes économiques de maintien ou de recréation d'emplois ? Quels seront les métiers de demain ?
Toutes ces questions sont abordées dans ce livre de Max Blanchet, qui nous apporte une vision des impacts de l'industrie 4.0 dans toutes ses dimensions, de façon neutre et factuelle. Positive, cette vision met aussi en lumière l'énorme transformation qui reste à accomplir. C'est pourquoi il est important de bien l'expliquer pour se préparer au mieux, sans attendre, à cette nouvelle donne industrielle.

Philippe Varin

 

 

 

 

Retour catalogue >>>